L’exercice de Liberté comme processus de Libération

Recherche, élan, ou même besoin de Liberté précèdent souvent la décision d’entreprendre. 

La volonté et l’espoir, 
sont alors de passer d’une situation vécue comme
aliénante et limitante,
emprisonnante et asservissante, 
à un quotidien libérateur.

D’un bullsh*t job à une activité professionnelle épanouissante, comme nous l’évoquions la semaine dernière. 

Mais nous l’avons vu à travers le conflit entre Action et agitation,
cette ambition de Liberté peut vite se retrouver confrontée à la reproduction du schéma que l’on a pourtant fui.

Et pour cause,
l’exercice de se libérer d’une contrainte extérieure,
ne nous exempte pas d’un travail
encore plus grand
pour se libérer de ses contraintes intérieures conscientes et non encore conscientes.

La Libération physique (temporelle, géographique ou d’action) n’est qu’un préalable à la Liberté, mais ne la garantit pas.

A contrario d’ailleurs, la Liberté psychique peut être grande malgré une absence de Liberté physique… Comme nous l’a montré Nelson Mandela.