Si vous découvrez pour la première fois cette page,
bienvenue au cœur de l'ouvrage éphémère Projet 13.7 : entreprendre, chemin initiatique.
Qu'est-ce qu'un ouvrage éphémère ? 
Rendez-vous ICI pour comprendre le projet. Inscrivez-vous ci-dessous pour découvrir les publications chaque semaine jusqu'au 13 novembre !

Déjà sept semaines que je partage avec vous les chapitres, les étapes, les écrits de l’ouvrage éphémère Projet 13.7 : entreprendre, chemin initiatique.

Nous sommes donc à mi-chemin, ou plutôt mi-cheminement.

Cette semaine, je vous propose une petite pause… En fait, plus qu’une pause, je vous propose de revenir au fondement de cet ouvrage : le chemin initiatique.

Le postulat de départ

Parce que je l’ai éprouvé et l’éprouve encore
dans ma chaire,
dans mon corps,
dans mon coeur,
Parce que je n’ai d’autre moyen que mes mots pour le partager avec vous,
Parce que j’ai compris que la singularité de mes vécus
pouvait toucher une universalité de ressentis,
Je vous affirme qu’entreprendre est un chemin initiatique.

C’est le postulat qui a démarré cet ouvrage.

Initiatique en tant que « voie de passage ».
Initiatique en tant qu’occasion de passer d’un état à un autre.

Comme toute occasion,
elle peut être saisie
et ainsi devenir opportunité.
Ou ratée.
Ratée ?
Comme loupée, manquée, ignorée.
Cette fois en tout cas.

On peut « échouer » dans sa création d’entreprise (extérieurement en tout cas) et saisir cette opportunité.
On peut « réussir » (extérieurement en tout cas) et ne pas vraiment la saisir.
On peut aussi « buter », « bégayer »,
dans sa création d’entreprise,
se sentir bloqué, perdu,
et ne pas comprendre pourquoi.

Alors même que parfois, on se sent prêt*.

Mais il est légitime de ne pas encore être prêt*
à traverser cette voie,
à vivre ce passage,
à emprunter ce chemin initiatique.

Car derrière l’apparente douceur du mot « chemin »,
pour l’entrepreneur qui crée son activité,
il y a le brouillard ténébreux
semblant barrer la voie du sentier de randonnée menant au sommet,
il y a le tumulte de flots déchaînés
semblant empêcher le bateau de rentrer et s’amarrer,
il y a les « zig », les « zag » et les zigzags
d’une abeille butineuse apparemment égarée. 

Je comprends que certains parlent d’aventure entrepreneuriale !

Et la notion de jeu est, à bien des égards, importante à garder à l’esprit.
Prendre avec légèreté et amusement ce que nous voudrions parfois dramatiser est utile au quotidien.
Alors je garde le mot « aventure », mais j’ai envie de le compléter.

Car l’objectif de ce texte de mi-parcours est de poser clairement ce qui sous-tend mes écrits depuis le premier jour. Vous l’avez sans doute compris.

Entreprendre est une aventure intérieure.

Ne vous laissez pas leurrer par les termes barbares :
Etude de marché, Business Model, Business Plan, Business angels, VC, crowdfunding, MVP, Lean startup, Effectuation, Blue Ocean, Branding, Stratégie, Compte de résultat, 3/6/9, études quanti, études quali, charte graphique, identité de marque, Bilan, SIRET, Kbis, EBE, taux d’EBE, marge brute, marge nette, EBIT, EBITDA, IS, SAS, SASU, SARL, provisions, capital social, SEO, SEA etc. etc. etc. On pourrait continuer pendant des heures (et personnellement je les trouve tous passionnants !!!!). 

Ils ne sont PAS le problème de l’entrepreneur.
Face à chacune de ces problématiques, vous trouverez un ami, une connaissance, un expert, une personne capable de vous aider, vous conseiller, vous aiguiller.

Ils ne seront PAS votre blocage. Ils ne seront PAS la cause d’un éventuel « échec ».

Le plus grand défi de l’entrepreneur est intérieur.
Le plus grand défi de l’entrepreneur est personnel.
Son plus grand défi est aussi son plus beau défi.
S’ALIGNER.
ALIGNER son ÊTRE et ses actions
pour ALIGNER son ÊTRE et son entreprise.
ÊTRE ALIGNE.

Cet ALIGNEMENT est bénéfique à votre activité… mais aussi et surtout, à votre VIE.

Entreprendre ne serait pas un chemin initiatique s’il ne s’agissait que de votre entreprise.
Entreprendre est un chemin initiatique car il s’agit de l’ensemble de votre Être.

*« Être prêt » VS « se sentir prêt »

« Mais c’est bon, j’ai quitté mon job, j’ai tout lâché, je suis prête à prendre des risques, même prête à perdre de l’argent, je n’ai plus peur de l’échec… allez go entrepreneuriat, chamboule-moi » !

Je me sentais plus que prête pour l’aventure entrepreneuriale quand j’ai démarré. Mais finalement, la vie avait envie de me faire faire quelques détours avant de toucher du doigt les activités professionnelles qui allaient réellement me permettre de m’épanouir. 

J’ai alors saisi une nuance qui a toute son importance.

Se sentir prêt ne veut pas dire être prêt.
Et son corollaire.
Ne pas se sentir prêt ne veut pas dire ne pas être prêt.

Je crois que nous nous sentons rarement
vraiment,
totalement,
assurément
prêt.
Et c’est bon signe,
quand nous ne savons pas vraiment
- vraiment pas -
ce qui va nous arriver.

Mais alors quand savoir qu’on est bel et bien prêt ?

La plus belle leçon à ce sujet, je la trouve dans la force inéluctable de la survenue de l’accouchement.
Cette alchimie subtile entre le corps, les émotions,
le conscient, l’inconscient
et tant de paramètres qui nous échappent,
amène les hormones, les muscles,
et toute l’énergie nécessaire
à s’unir pour que commence « le travail ».
Est-ce qu’une femme SE SENT prête à accoucher ? Oui ? Non ? Je dirais avec provocation, peu importe.
Quand elle EST prête, la Vie décide de survenir.

Vous serez prêt
à traverser cette voie,
à vivre ce passage,
à emprunter ce chemin initiatique,
et faire de l’entrepreneuriat une aventure intérieure,
sans avoir besoin de le savoir,
parfois sans le pressentir.
Quand vous serez prêt, tout simplement.

Je sais à quel point il est frustrant de ne pas savoir « quoi faire exactement »
mais j’aurais aimé m’autoriser plus tôt à ne plus chercher
ni à faire,
ni à appliquer la bonne méthode,
ni à trouver une solution,
ni à trouver une voie.

Aujourd’hui, je n’essaie plus de me sentir prête,
je ne me force plus à être prête,
quand je suis prête, les choses adviennent... tout simplement.

Alors je ne peux que vous encourager à ne plus chercher.
Autorisez-vous à être à l’instant présent,
sans autre exigence envers vous-même,
que d’être vous-même.
Aussi paisible que ce bébé,
Aussi bienveillant que vous le seriez avec ce nouveau-né.
Car c’est l’enfant que vous étiez et demeurez qui osera alors se révéler.

7/13
Estelle

 
 
Shooting Stars - aide les entrepreneurs, à prix libre

Shooting stars*

C'est avec bonheur que je vous présente une nouvelle activité professionnelle. 

En commençant le présent ouvrage, je ne pensais pas qu'il m'aiderait à ce point à poursuivre mon chemin initiatique.

Si l'écriture a désormais retrouvé une belle place au sein de ma vie, j'ai décidé de laisser à d'autres facettes de la boule à paillettes qui me sert de coeur, l'occasion de s'exprimer.

L'aide, la générosité, la joie de voir les autres s'épanouir se sont donc frayées un chemin et entrelacées pour donner vie à Shooting Stars. 

Être une étoile filante qui fait de vos entreprises des étoiles filantes... Voilà mon rêve.
Mettre sur orbite chaque entreprise que je croise... Voilà mon ambition. 
Apporter des solutions aux entrepreneurs qui n'en voient (presque) plus en une heure et à prix libre... Voilà la mission que je me donne.

Vous avez envie d'essayer ? C'est sans engagement et à l'issue de notre séance, vous réglez ce que vous estimez juste.

* étoiles filantes

Forget what we’re told
Before we get too old
Show me a garden that’s bursting into life
— CHASING CARS, SNOW PATROL

Une magnifique chanson d’amour
Et si on se l’appliquait à SOI-même ?

[SNOW PATROL] 
Chasing cars...
to reach the shooting stars.
[/ESTELLE :)]